• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Christophe Martin, vice-président de Renault Trucks :

«Pour nous, l’Algérie est ultraprioritaire»


Peut-on connaître les raisons qui motivent l’organisation d’un tel événement ?
Christophe martin : L’organisation de ces Xtrem Days répond d’abord au souci du groupe Volvo de revenir à une organisation séparée de ses entreprises.

Renault Trucks reprend de la sorte son avenir en main, de nouvelles ambitions et de nouveaux objectifs sont ainsi inscrits sur les tablettes de la marque. Et je peux vous dire que depuis mon arrivée,
il y a de cela une année, à la tête de la direction internationale, j’ai pris conscience rapidement de l’urgence d’un travail de proximité avec nos clients et de mieux leur présenter nos produits qu’ils ont certainement découverts à travers des brochures ou dans nos concessions. D’autant que dans notre approche clientèle, nous distinguons clairement plusieurs intervenants, le propriétaire de la société, le conducteur et aussi le responsable du parc véhicules. L’une des conclusions à laquelle on est parvenu, c’est que certains patrons de société ne sont jamais montés dans un camion, d’où l’initiative d’organiser un évènement consacré exclusivement aux véhicules conçus pour les utilisations extrêmes et pour lequel ont été invités pas moins de 500 personnes et l’Algérie a occupé, comme toujours, une place de premier plan.
C’est donc un choix de passer avec nos clients de différents pays du Maghreb, de l’Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient et de Turquie une semaine où la robustesse, l’endurance, la fiabilité et la consolidation de la confiance réciproque ont été au cœur de nos préoccupations.

Quelles sont vos premières impressions après ces journées extrêmes ?
Je vous dirais surtout toute ma satisfaction d’entendre certains de nos invités me dire que finalement c’est si simple de conduire un camion de cette envergure, que la boîte de vitesses Optidriver permet de se comporter comme s’ils étaient à bord de leur voiture. Plus que cela, certains patrons de société nous ont révélé leur étonnement devant les déclarations de certains chauffeurs sur la pseudoconduite fatigante des nouveaux camions. J’ajouterai aussi que le président de Renault Trucks, Bruno Blin, partage totalement ce sentiment de satisfaction.

L’actualité du véhicule en Algérie connaît beaucoup d’évolutions. Après avoir occupé, des années durant, le titre de leader du camion sur le marché local, comment envisagez-vous l’avenir de Renault Trucks à travers ces changements ?
A vrai dire, avec ou sans cette nouvelle réglementation, on ne pouvait envisager une pérennisation de notre marque et une consolidation de son statut qu’à travers une activité industrielle locale, seule à même de renforcer l’engagement et la fidélité qui ont toujours guidé notre action. Et je peux vous affirmer que pour Renault Trucks, l’Algérie est un pays ultraprioritaire. L’année 2016, et malgré quelques secousses durant le premier semestre, nous avons enregistré une belle performance commerciale avec 1 300 ventes et au-delà de ce chiffre, nous avons pu reprendre le contact avec nos clients et surtout cette décision majeure de construire une usine à Meftah, près d’Alger, en partenariat avec la famille Souakri. C’est une décision engageante dès lors que nous sommes convaincus que le marché algérien dispose d’un fort potentiel de croissance et qu’il est de ce fait indispensable d’être présent localement.

Vous prévoyez l’entrée en production de l’usine au cours de l’année en cours ?
Effectivement, nous prévoyons l’entrée en production de notre usine de Meftah vers la fin du second semestre 2017. En attendant, nous sommes dans l’attente de la publication des quotas par le gouvernement en espérant pouvoir répondre aux attentes de nos clients.
Permettez-moi néanmoins de souligner que nous comprenons parfaitement la décision des autorités algériennes de réguler les importations et préserver l’économie du pays et nous nous adapterons à toutes les décisions qui en découleront.
Il est vrai que nous avons revu à la hausse nos prévisions de vente pour l’année en cours de l’ordre de +20% afin de faire face à la forte demande de nos clients, mais pour nous, notre présence en Algérie est résolument inscrite dans la durée et devrait transcender les aléas d’une conjoncture économique complexe.
Propos recueillis par B.B.

 

FaceBook  Twitter  

Galerie Photo

photo
Image Detail

Conseils

Options

Options

2018-06-29 16:54:30

 Du bon fonctionnement des amortisseurs

Du bon fonctionnement des amortisseurs

2017-08-09 09:29:44

Bon à savoir

Bon à savoir

2016-08-18 18:30:59

Entretien de votre voiture

Entretien de votre voiture

2016-07-28 17:00:39

BON A SAVOIR/ ETE

BON A SAVOIR/ ETE

2015-08-01 17:09:18

L'état des pneus

L'état des pneus

2014-08-06 12:32:42

Les freins

Les freins

2014-08-04 17:33:09

Régulateur ou limiteur de vitesse ?

Régulateur ou limiteur de vitesse ?

2013-02-06 09:03:48

Les ennemis du pneu

Les ennemis du pneu

2013-01-30 18:13:12

Les airbags sont-il dangereux ?

Les airbags sont-il dangereux ?

2012-08-29 12:46:36