• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

L'état des pneus

Un gage de sécurité
 
Avec des pneus sous-gonflés, la voiture s'écrase dans les virages.
Trop peu d'automobilistes se soucient de l'entretien des pneumatiques de leur voiture. L’arrivée du mois d’août marque le grand rush des départs en vacancesLes pneus font partis du triangle de sécurité
Des tests menés par le manufacturier Bridgestone au printemps 2013 sur 28 000 véhicules de l’Union Européenne ont révélé que plus de 3 automobilistes sur 4 roulaient avec des pneus sous-gonflés, et que 25% des voitures contrôlées avaient des pneus usées sous le seuil limite de 1,6 mm.
Pneus sous-gonflés : voiture moins stable
Début juillet, Pirelli a fait vivre l’expérience à des journalistes sur circuit pour démontrer l’importance d’avoir de bons pneumatiques. Le début par un essai de slalom à 60 km/h avec un véhicule chaussé de pneus sous-gonflés de 0,8 bar.
Une baisse de pression  qui pourrait sembler anodine et dont on ressent pourtant tout de suite les effets négatifs : voituredifficile à contrôler et moins stable, roulis plus marqué. Le résultat, des situations de tête à queue, malgré la vitesse peu élevée.
Pneus usés : risque d’aquaplaning plus élevé
Deuxième test: rouler avec des pneumatiques usés. L’expérience entraîne un risque d’aquaplaning important, notamment dans les virages. On appelle cela l’aquaplaning latéral.
A une vitesse de 90 km/h, la voiture est déviée et le conducteur ne parvient pas à suivre la trajectoire de la route. A la même vitesse mais avec des pneus en bon état, la voiture passe sans encombre.
Pneus usés et sous-gonflés : dangereux
Un tour de circuit détrempé au volant de deux voitures : l’une chaussée de pneumatiques dégonflés de 0,8 bar et usés pratiquement jusqu’au témoin d’usure (1,6 mm), l’autre de pneus en bon état.
Sous la pluie, les dangers de rouler avec de mauvais pneus sont encore plus marqués : adhérence et motricité précaires,distances de freinage allongées, difficulté de maintenir le véhicule dans la bonne trajectoire. Ce qui explique les conseils des spécialistes pour monter toujours les pneus neufs à l’arrière du véhicule. Avec des pneus usés à l’arrière, la voiture n’estjamais stable dans les virages, même à faible vitesse. Elle a tendance à partir en survirage (les roues arrière dérapent) et elle devient difficile à contrôler.
Cette situation est encore pire avec une voiture équipée de roues arrière motrices (propulsion).
Il est donc recommandé de vérifier l’usure et la pression des pneus régulièrement (une fois par mois) et ne pas attendre pour les changer si cela est nécessaire.
 
FaceBook  Twitter